Hauts-lieux Details

en arrière

Ruines de l’abbaye de Disibodenberg : les plus anciens pieds de vigne d’Allemagne

Hauts-lieux de la culture viticole : Nahe

Le vignoble Disibodenberg à Odernheim, sur la Nahe est non seulement célèbre à cause d’Hildegarde von Bingen, mais aussi pour sa très ancienne tradition viticole. Les Romains auraient déjà pratiqué la viticulture sur ses pentes méridionales. Quant au vignoble de l’abbaye, il aurait été planté de vignes sans interruption depuis le 11ème siècle.

Les ruines de l’abbaye et le domaine viticole environnant appartiennent à la famille Von Racknitz. En 2008, une découverte sensationnelle y a été faite. Sur la Disibodenberg ont été trouvés cinq pieds de Weißer Orléans, un cépage disparu. Selon les ampélographes (experts en raisins), il s’agirait des pieds de vigne les plus anciens d’Allemagne.

L’Orléans était répandu jusqu’au 19ème siècle en Allemagne, surtout sur la Rüdesheimer Berg dans le Rheingau, où ce cépage à maturation tardive, avec ses acides prononcés, était très apprécié. Les cinq pieds de Weißer Orléans rendus à la vie sauvage sur la Disibodenberg ont survécu à l’extérieur du mur entourant le vignoble. Des documents en possession du Weingut von Racknitz permettent de penser que les pieds datent de la période entre 1108 et la sécularisation de l’abbaye en 1559.

L’abbaye au confluent de la Nahe et de la Glan a été construite à l’emplacement d’une chapelle avec un ermitage, fondés par le moine errant Disibod. À cet endroit désolé, l’archevêque de Mayence Willigis fonda un monastère que son successeur, Ruthard, transforma en monastère bénédictin en 1108. En 1112, une jeune fille prénommée Hildegarde fait son entrée au couvent de religieuses jouxtant le monastère des moines. Elle va y rester 40 ans et entrera dans l’histoire sous le nom d’Hildegarde von Bingen, grâce à ses écrits sur l’éthique, le monde, l’être humain et ses visions. Elle était également guérisseuse et accordait une très grande importance au vin : “Un vin pur est bon et sain pour le sang de celui qui le boit.” Hildegarde a été l’une de premières à parler de ‘vin hunnique’ pour des cépages tels que le Gelber Orléans ou Orléans jaune.

L’abbaye a été fermée après la Réforme et est peu à peu devenue cette ruine romantique que l’on peut voir encore aujourd’hui. Le domaine abbatial appartient depuis 1989 à la Fondation Scivias. Les visiteurs sont toujours impressionnés par l’atmosphère particulière de Disibodenberg, avec ses vieux murs et son vignoble très ancien. C’est un endroit idéal pour emporter un panier pique-nique du Weingut von Racknitz, avec une bouteille de Riesling du Disbodenberg. Un petit musée à l’entrée du parc propose des informations sur le monastère.



Contact

Klosterruine und Scivias-Stiftung

55571 Odernheim am Glan

Tel. : +49 6755 285
Fax : +49 6755 1653
weingut[at]von-racknitz(dot)com
www.disibodenberg.de

Heures d'ouverture

Heures d’ouverture

Musée : d’avril à octobre
Vendredi de 14 à 17 heures
Samedi de 12 à 18 heures
Dimanches et jours fériés de 11 à 17 heures
Pendant les vacances le midi et sur rendez-vous
Les ruines de l’abbaye sont accessibles toute l’année moyennant paiement au tourniquet.

Drucken Drucken