Hauts-lieux Details

en arrière

Abbaye de Lorsch : la mémoire de la viticulture

Hauts-lieux de la culture viticole : Hessische Bergstraße

Aucun autre lieu en Allemagne n’a revêtu une telle importance pour la préservation de l’histoire de la viticulture que l’abbaye de Lorsch, dans la Hessische Bergstraße. D’innombrables villages jusqu’au pays de Bade, en Franconie et en Hesse rhénane peuvent retracer leur histoire jusqu’au Haut Moyen-Âge grâce à l’abbaye de Lorsch.

C’est ici en effet qu’a été constitué, à la fin du 12ème siècle, le Codex Laureshamensis, un gigantesque registre des vignobles, donations et droits de propriété. Le codex de Lorsch est la plus importante base de données de la viticulture allemande et témoigne de l’importance des abbayes dans la viticulture.

L’abbaye de Lorsch est fondée en 764, par le comte Cancor de l’Oberrheingau et sa mère Williswinth, en tant qu’église propriétaire, et offerte immédiatement à un membre de la famille, l’évêque Chrodegang de Metz. À l’époque, elle est la seule à être en fonction au nord des Alpes. Chrodegang, un influent prince d’église, entretient des relations étroites avec la cour franconienne et envoie les premiers moines à Lorsch. Désireuse de posséder des reliques, l’abbaye se fait envoyer de Rome les ossements du martyr Saint Nazaire. La petite abbaye entre ainsi dans la ‘grande’ histoire : les pèlerins affluent et Lorsch gagne en importance. Quelques décennies après sa fondation, l’abbaye bénédictine fait partie des plus gros propriétaires fonciers à l’est du Rhin, grâce à de nombreuses donations, dont de nombreux vignobles. Son domaine s’étend de la côte néerlandaise actuelle jusqu’en Suisse. Des sources historiques indiquent que l’abbaye de Lorsch possédait 900 vignobles vers 850, répartis dans des centaines de villages, surtout autour de Mayence et dans la Hessische Bergstraße. La donation d’un vignoble à Hahnheim, en Hesse rhénane, est signalée dès l’année de fondation de l’abbaye, en 764. Les archives attestent que vers l’an 1100, l’abbaye bénéficiait des revenus d’au moins 170 villages et 923 vignobles, mais il y en avait sans doute bien d’autres. Toutes ces informations sont consignées dans le Codex Laureshamensis, le codex de Lorsch, reprenant une énumération détaillée des biens de l’abbaye. L’ouvrage rédigé entre 1167 et 1190 comporte 3836 notices et documents et cite plus de mille lieux, une véritable mémoire historique.

Comme la richesse suscite la concupiscence, l’abbaye se met sous la protection de Charlemagne en 772 et devient ainsi une abbaye royale. Après la perte de son statut, elle est placée sous l’autorité de l’évêque de Mayence, à partir de 1232. Jusqu’à la fin, elle restera le centre de gravité régional de la culture du vin. Avec la Réforme, elle perd son rôle dans la vie spirituelle conventuelle. En 1557, le Palatinat du Rhin devenu son nouveau propriétaire, ferme l’abbaye. Les guerres n’ont laissée intacte que la Königshalle (Torhalle). C’est grâce à cette entrée monumentale que l’abbaye a été reprise sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, en 1991.

L’abbaye peut se visiter, mais le codex de Lorsch, pour sa part, est exposé à Würzburg. La boutique du musée vend du ‘vin d’abbaye’.



Contact

Museumszentrum Lorsch

64653 Lorsch

Tel. : +49 6251 51446
Fax : +49 6251 587140
info[at]kloster-lorsch(dot)de
www.kloster-lorsch.de

Heures d'ouverture

Heures d’ouverture
Du mardi au dimanche et les jours fériés de 10 à 17 heures
Fermé le lundi, le 24 décembre, le 1er janvier et le mardi gras

Drucken Drucken