Regent

Cépages rouges

Regent

Un nouveau cépage réussi

Le Regent est un des rares nouveaux cépages dont l’avenir s’annonce rose, et pour cause ! Il fournit des vins généreux, presque méridionaux.


Histoire

Les chercheurs parviennent aujourd’hui à cultiver ce cépage très prometteur. La variété Regent est l'une des rares cultures réussies dont l’avenir s’annonce rose, voire étincelant. L’Institut für Rebenzüchtung situé à Geilweilerhof, près de Siebeldingen, dans le sud du Pfalz, a réussi en 1967 le croisement entre le Silvaner + le Müller-Thurgau avec du Chambourcin. Cette dernière variété française presque centenaire, rend le mélange de Silvaner et de Müller-Thurgau plus résistant. Les premiers croisements ont dû être sélectionnés pendant des années et les meilleurs pieds de vigne multipliés. Les premières plantations ont eu lieu en 1985, dans des exploitations d’expérimentation viticole. La variété a été protégée dès 1993 et a été introduite dans la nomenclature des vins deux ans plus tard. L’année suivante, en 1996, sa production en tant que Qualitätswein a été autorisée.

Importance

Les premiers cépages de Regent ont été plantés dans bon nombre de vignobles expérimentaux. Aujourd’hui, ce nouveau cépage est présent dans presque toutes les régions viticoles. Les viticulteurs s’intéressent beaucoup aux plantations, comme le révèlent les statistiques sur les variétés. Rien que sur la période 1997-1998, la superficie totale couverte par le cépage Régent est passée de 70 à 178 hectares. En 2001, elle était de 650 hectares, contre 324 en 1999 (déjà !) et 449 en 2000. En 2002, la surface cultivée s’étendait déjà sur 950 hectares et à 2.000 hectares en 2004. Aujourd’hui, l’Allemagne compte 2.200 hectares de vignes Regent, soit plus de 2 pour cent de la superficie viticole totale allemande. Les cultures sont concentrées principalement dans la Rheinhessen (800 ha), le Pfalz (650 ha) et le pays de Bade (env. 300 ha). 


Culture

Grâce à sa maturation précoce, à son poids de moût supérieur à la moyenne et à sa grande résistance aux frimas de l’hiver, le Regent se cultive aussi en périphérie de vignobles donnant du vin rouge. La variété résistante aux moisissures n’apprécie toutefois pas les parcelles froides et venteuses (risque de coulure). La résistance au mildiou, à l’oïdium et au Botrytis est bonne, ce qui permet de renoncer à de nombreuses mesures de protection chimique des végétaux. Les feuilles résistent aussi bien au phylloxéra que les cépages traditionnels. Les racines, par contre, y sont sensibles et la variété doit donc être greffée.

 

Elevage / Saveur

Le poids de moût du Regent peut excéder celui du Spätburgunder, mais le rendement est limité, comme dans le cas du Pinot Noir. Les vins issus de ce cépage se distinguent par leur richesse. L’acidité modérée permet quant à elle l’élevage de vins rouges souples et veloutés. Enfin, comment ne pas évoquer tout le charme de la belle coloration rouge qui suit la fermentation du moût ?


Dégustation

Les vins du cépage Régent ne sont commercialisés que depuis quelques années, et pourtant, ils ont déjà leur propre style. Il s’agit généralement de vins à fermentation complète, riches en matière et presque méridionaux avec, en prime, des tanins appétissants. Les arômes de cerise ou de groseille évoquent d’autres variétés renommées de vins rouges. La récolte de haute qualité est également élevée en barriques. Les vins arrivent à maturité relativement tôt. Selon leur qualité, ils se marient avec une copieuse assiette composée à base de salami et de fromage de montagne bien mûr, avec des viandes relevées accompagnées de sauces concentrées, avec un gigot d’agneau, avec un ragoût à la queue de boeuf ou un plat de gibier.