Lemberger

Cépages rouges

Blauer Lemberger

Toute la chaleur du Sud

L’encépagement du Lemberger ne cesse d’augmenter lentement mais sûrement depuis des années. Cette spécialité du Wurtemberg donne une qualité optimale sur des coteaux bien exposés.


Histoire

Nous observons depuis plusieurs années une augmentation progressive, mais constante de l'encépagement du Lemberger. Cette spécialité du Wurtemberg atteint une qualité optimale lorsque les conditions du terroir sont bonnes.

‘Blauer Limberger’ : telle est la dénomination sous laquelle ce cépage est classé. Les appellations ‘Lemberger’ et ‘Blaufränkisch’ sont des synonymes autorisés pour ce type de vin allemand. Le raisin Lemberger à maturation tardive puise ses racines dans les vignobles qui bordent le cours inférieur du Danube. L’existence de ce cépage était déjà prouvée en Autriche dans la seconde moitié du 18ème siècle. Aujourd’hui, il est encore cultivé chez nos voisins dans le Burgenland et près de Vienne, sous la dénomination ‘Blaufränkisch’. On le trouve également en Hongrie, où il est connu sous l’appellation ‘Kékfrankos’. Au 19ème siècle, une ‘Weinverbesserungsgesellschaft’ (société chargée d’améliorer la qualité des vins) a recommandé, au Royaume du Wurtemberg, de réduire les cépages de production de masse et de multiplier les cépages haut de gamme (comme le Lemberger). Le Lemberger était la boisson quotidienne du premier Président fédéral allemand Theodor Heuss. D’autres personnalités comme le prince Otto von Bismarck et Napoléon l’auraient également appréciée.

Importance

Nous constatons que ces dernières années et décennies, l'encépagement du Lemberger a augmenté progressivement, mais de façon constante. Dans les années quatre-vingts, cette variété ne couvrait qu’une superficie totale de quatre à cinq cents hectares. A la moitié des années 90, on en était, selon des statistiques, à près de 1.000 hectares et en 2006, la superficie était passée à plus de 1.650 hectares. Cette variété est presque exclusivement cultivée par les ‘Wengertern’ (vignerons) du Wurtemberg, où elle représente à elle seule 13 % des vignobles.


Culture

Le Lemberger bourgeonne rapidement et présente une maturation tardive. Il apprécie donc les climats chauds et les emplacements protégés du vent. Ce cépage est très exigeant en ce qui concerne le terroir, mais l’est moyennement lorsqu’il s’agit du sol. Le Lemberger prospère très bien sur des sols profonds et fertiles de limon de loess. En termes de quantité, son rendement est moyen. Cette spécialité du Wurtemberg atteint une qualité exceptionnelle dans de très bonnes conditions de terroir.

 

Elevage / Saveur

Le connaisseur distingue plusieurs variantes de Lemberger : d’une part, les grappes plus légères et fruitées et, d’autre part, les vins rouges riches en extraits et tanins, à base de qualités 'Spätlese' et 'Auslese". Les vins sont généralement de couleur rouge-noire intense. Leur nez dégage souvent toute une série d’arômes de discrets à intenses, qui évoquent la mûre, la cerise douce, la griotte, la prune, la groseille, la groseille à maquereau, le sureau, la banane, le cacao, mais aussi des senteurs végétales comme les haricots verts ou le poivron vert. Côté saveur, les vins rouges sont fruités ou riches en tanins, selon le mode d’élevage, mais présentent toujours un arrière-goût persistant. Enfin, le Lemberger demi-sec se conserve longtemps grâce à une structure suffisamment acide, à ses extraits et à ses tanins. Marqué par son élevage en barriques, il dénote par sa chaleur et son charme méridional. Certains viticulteurs et coopératives de viticulteurs ambitieux mélangent aussi le Lemberger au Trollinger. Cet assemblage est ensuite proposé sous la dénomination de ‘Lemberger mélangé à du Trollinger’ ou de ‘Trollinger mélangé à du Lemberger’, en fonction des proportions. Le Sekt Lemberger est, quant à lui, très rare.


Dégustation

La variante légère et fruitée est (à l’instar du légendaire ‘Württemberger Viertele’) l’accompagnement idéal pour les en-cas et autres barbecues d’été. Les Lemberger riches en tanins se marient parfaitement bien aux pâtés campagnards, plats grillés, entrecôtes aux oignons (spécialité souabe), volailles rôties relevées, au gibier à plume, gibier à poil particulièrement aromatique, bœuf braisé, agneau, roast-beef chaud, fromage bleu pauvre en matières grasses, fromage de montagne affiné et feta.