Dornfelder

Cépages rouges

Dornfelder

Fruits, tanins et chaleur

Ce nouveau cépage datant d’il y a 50 ans est devenu récemment un classique des vins allemands et connaît une très forte demande depuis des années.


Histoire

Le Dornfelder est le nouveau cépage allemand le plus réussi parmi les cépages rouges. Ses origines nous conduisent au Wurtemberg, dans la localité de Weinsberg. C’est là que le spécialiste viticole Imanuel Dornfeld a donné les premières impulsions qui allaient mener à la création de l’institut viticole local. En 1955, August Herold – 1902 - 1973 – y cultivait déjà le Dornfelder, fruit d’un croisement entre les variétés Helfensteiner (elle-même un croisement de Frühburgunder et de Trollinger) et Heroldrebe (elle-même un croisement de Portugieser et Lemberger). Il a fallu attendre encore quelques années avant que cette variété ne soit adoptée par les viticulteurs. Avant qu’on ne reconnaisse son potentiel, le Dornfelder était destiné à être mélangé à des vins de couleur rouge pâle ("Deckrotwein" ou vin rouge de couverture), afin de rehausser leur couleur.

Importance

La variété Dornfelder a commencé à s’imposer au milieu des années septante. Avant cela, 100 hectares de vignobles seulement lui étaient consacrés. Aujourd’hui, le nouveau cépage rouge couvre une superficie de 8.200 hectares, soit plus de 8 pour cent de la superficie viticole totale. Il se place en deuxième position derrière le Spätburgunder parmi les cépages rouges les plus fréquemment cultivés. La variété Dornfelder est particulièrement populaire auprès des viticulteurs du Pfalz et de la Rheinhessen (avec, dans chacune de ces régions, plus de 3.000 ha), mais on la retrouve également dans la plupart des autres régions viticoles. Elle fait partie des cépages Classic dans les régions de la Nahe, du Pfalz, de la Rheinhessen et du Wurtemberg. Ce nouveau cépage datant d’il y a 50 ans est devenu récemment un classique des vins allemands et connaît une très forte demande depuis des années.


Culture

Il s’agit d’un cépage vigoureux et fertile. Son rendement peut être très élevé si on le laisse croître librement. Au début de la période de maturation, de nombreux viticulteurs coupent donc quelques grappes afin de diminuer le rendement et soutenir, par la même occasion, la concentration des composants sur les raisins restants. Le raisin pousse en grappes peu serrées et est ainsi peu menacé par la pourriture. Le cépage est très exigeant en matière de sol et ne se contente pas d’emplacements sablonneux ou pierreux. En outre, les vignobles trop menacés par le gel ne leur conviennent pas non plus.

 

Elevage/Saveur

Cette variété est élevée principalement comme un vin rouge sec et en partie demi-sec. On distingue deux styles d’élevage. Le premier met en exergue les arômes très fruités comme la griotte, la mûre et le sureau. Le vin élevé de la sorte est commercialisé jeune. Le nouveau millésime peut donc déjà être acheté comme un vin primeur. D’autres viticulteurs préfèrent, quant à eux, élever le Dornfelder dans de grands ou petits fûts de bois (barriques), insistent davantage sur les tanins et la structure du vin et réduisent les arômes fruités. Les vins ainsi produits sont généralement riches, onctueux et harmonieux. Le Dornfelder se reconnaît aussi aisément à sa robe très foncée. On ne trouve que très rarement des Sekts ou des rosés à base de Dornfelder.


Dégustation

Les Dornfelder sont, à l’instar d’autres vins rouges corsés, idéaux pour la saison plus froide, surtout s’ils ont été vieillis quelque temps. Ils constituent, dans ce cas, un accompagnement de choix pour les rôtis relevés, le gibier ou le fromage. Les variantes fruitées issues de la dernière récolte se boivent avec délectation l’été, après avoir été légèrement rafraîchies.