Müller-Thurgau (Rivaner)

Cépages rouges

Müller-Thurgau (Rivaner)

Savoureux et simple

Les vins simples ont une saveur très accessible. Il s’agit généralement de vins jeunes, légers et frais à consommer au quotidien.


Histoire

Cette variété doit son existence et sa dénomination au professeur Hermann Müller, originaire du canton suisse du Thurgau. Le professeur Hermann Müller (1850 – 1927) a en effet cultivé ce cépage à l’institut de recherche Geisenheim. Des recherches géniques plus récentes révèlent sans conteste que cette variété est le fruit d’un croisement de Riesling et de Madeleine royale. Le développement de la variété s’est poursuivi à l’institut de recherches suisse de Wädenswil et a été baptisée ‘Müller-Thurgau’ en 1913, du nom de son fondateur. Le synonyme Rivaner est un mot-valise composé à partir des dénominations ‘Riesling’ et ‘Silvaner’. Ces deux variétés ont, d’ailleurs, longtemps été considérées comme parents du Müller-Thurgau.

Importance

Le Müller-Thurgau a dû, dans les années nonante, céder au Riesling sa place de numéro un dans le paysage viticole allemand, mais qu’à cela ne tienne ! Ce cépage représente un bon 14 pour cent de l’encépagement total en Allemagne et reste donc très important pour la viticulture du pays. Si l’encépagement de Müller-Thurgau s’élève à près de 14.000 hectares, c’est notamment grâce à la polyvalence et à l’accessibilité de cette variété, y compris pour les non-connaisseurs. Comme si tout cela ne suffisait pas, les raisins Müller-Thurgau ne sont pas exigeants en ce qui concerne l’implantation et le rendement est garanti.


Culture

Les vignes de Müller-Thurgau sont présentes dans presque toutes les régions viticoles allemandes et font même partie des ‘classiques’ dans sept régions sur treize. On les trouve surtout dans la Rheinhessen (4.200 hectares), dans le pays de Bade (2.900 hectares) et dans le Pfalz (2.400 hectares). La Franconie, avec quelque 1.900 hectares, la Moselle, avec un bon 1.300 hectares et la vallée de la Nahe, avec tout juste 600 hectares, se partagent le reste. La limitation des rendements autorisés par hectare de vigne, introduite dans les années quatre-vingts, a eu une incidence très positive pour le Müller-Thurgau en particulier, dont les rendements étaient élevés. La taille plus limitée permet en effet à la variété de démontrer tout son potentiel de qualité.

 

Elevage / Saveur

Le cépage mûrit vite. Il donne naissance à des vins gouleyants et parfois fleuris, avec un arôme de muscat délicatement fruité. L’acidité est plutôt modérée, mais est plus marquée chez les vins du nord du pays. L’élevage a généralement lieu dans des conteneurs en cuves inox qui préservent bien la fraîcheur et le nez de la variété. Il produit la plupart du temps des vins de qualité secs ou à douceur résiduelle. Le Müller-Thurgau ne se prête pas à la conservation – sauf exceptions – et se consomme de préférence dans les premières années qui suivent la récolte, pour une saveur optimale. Des vins ‘sur lie’ qui, peu avant le remplissage, reposaient encore sur une lie fine, sont également proposés ici et là.


Dégustation

Les vins simples ont une saveur très accessible et sont appréciés pour leur caractère harmonieux. Leur robe est jaune pâle à jaune clair et leur corps est moyen. Si l’appellation Rivaner figure sur l’étiquette, on peut supposer qu’on a affaire à un vin sec, plutôt jeune, léger et frais. Les vins issus du cépage Müller-Thurgau sont généralement des vins simples de tous les jours et s’harmonisent bien avec des plats légèrement aromatiques.