Gutedel

Cépages rouges

Gutedel

Spécialité du Sud du pays de Bade

L'arôme neutre du cépage Gutedel donne aux vins un charme particulier qui sent bon le terroir. Le cépage cultivé le plus ancien a 5.000 ans.


Histoire

En 2000, le Pays Margrave, dans le sud du pays de Bade, a fêté un jubilé très particulier. Le cépage indigène a, en effet, (environ) 5.000 ans. Sa patrie d’origine serait la Palestine et il est considéré comme acquis que cette variété était déjà cultivée il y a 5.000 ans, le long du cours moyen du Nil. Les navigateurs phéniciens auraient ensuite fait découvrir cette culture aux Romains et aux Grecs. Le Gutedel a fait son apparition dans les régions viticoles françaises au début du 16ème siècle. Les cépages auraient été cultivés dans la localité de Chasselas, au sud-ouest de Mâcon. Cela explique pourquoi, dans les régions viticoles de langue française, le Gutedel est également appelé ‘Chasselas’. Il est établi que ce cépage a été planté sur le sol allemand dès le début du 17ème siècle : dans le Wurtemberg, en Franconie, en Saxe (un siècle plus tard) et au sud de Fribourg, dans le Pays Margrave actuel. Le Gutedel n’a bénéficié d’une plus grande expansion qu’à travers les activités du margrave Friedrich von Baden qui, en 1780, a introduit des plants provenant de Vevey, une localité viticole connue bordant le lac de Genève. 

Importance

Le Gutedel blanc (et rouge) est cultivé dans le monde entier, comme raisin de table appétissant. Il joue un rôle décisif dans la production de vins en Suisse romande. Le Mädchentraube est considéré dans le sud-ouest de l’Europe comme une variété de Gutedel. On trouve également quelques vignobles de ce type en Alsace. En Allemagne, la culture de Gutedel est presque entièrement concentrée dans le Pays Margrave, entre Fribourg et la frontière suisse. 1.100 des 3.000 hectares d’encépagement total de la région sont consacrés à ce cépage cultivé qui est, aussi, le plus ancien. La superficie cultivée dédiée à cette spécialité du sud du pays de Bade est inchangée depuis plusieurs décennies. Les vallées de la Saale et de l’Unstrut abritent également quelque 25 hectares de vignes Gutedel.


Culture

Les cépages Gutedel se satisfont d’implantations moyennes, mais il convient de les protéger contre les hivers trop froids. Ils privilégient les sols profonds et pas trop secs, mais mûrissent également sur des sols pierreux érodés et calcaires à surface plane. La variété est assez sensible au péronospore, au black-rot, aux tordeuses de la grappe et à la pourriture grise. La maturation est moyennement précoce, le poids de moût est moyen et le rendement peut atteindre, sur les sites fertiles, 100 hl/ ha. On peut, pour une qualité supérieure, attendre jusqu’en automne car les grains ne sont pas très sensibles à la pourriture.

 

Elevage / Saveur

Le goût plutôt neutre du cépage Gutedel donne aux vins un charme particulier. Le terroir, le sol, le microclimat et la situation du vignoble s’expriment clairement dans chaque vin. La plupart des vins Gutedel sont élevés en vins de table légers et gouleyants. On retrouve toutefois de plus en plus de spécialités dans le segment des vins Prädikat et des vins secs qui, notamment grâce à la fermentation malo-lactique, sont particulièrement légers. Les vins Gutedel sont considérés comme très digestes.


Dégustation

Les vins de taverne frais se boivent jeunes pour une saveur optimale. Les qualités supérieures, elles, peuvent vieillir pendant quelques années, tout au plus. Compte tenu de l’acidité très réduite, ce cépage ne se conserve en effet pas aussi longtemps que les autres variétés. Les vins de consommation se boivent volontiers à l’apéritif ou avec un casse-croûte. Les vins fins de la vigne Gutedel accompagnent très bien une cuisine légère comme des plats à base de poisson de mer ou des variétés de fromages tendres. Grâce à leur légèreté, ils peuvent aussi être consommés en dehors des repas.